Haluk AkakçeDans son travail, Haluk AKAKÇE s'interroge sur la manière dont les technologies de l'image et du son, ainsi que les esthétiques qui s'y rattachent, peuvent, une fois transposées au sein du champ de l'art, produire de nouvelles formes et du sens. Son œuvre combine animations vidéos, dessins muraux et éléments sonores, et donne à voir des paysages abstraits et oniriques où le biologique, l'architecture, la géométrie et la métaphysique coexistent. Et c'est là toute la singularité des expériences perceptives d'Haluk AKAKÇE : produire des images digitales d"une forte identité graphique, où des formes abstraites et mutantes donnent l'illusion, dans un mouvement de transformation ou d"évaporation, de représentations de la réalité. Dans une logique d"expansion proche de la nature des fractales, les œuvres d'Haluk AKAKÇE s'inspirent de références esthétiques éclectiques : les architectures celtiques ou islamiques, l'Art Déco, la science-fiction, les comics américains ou encore la mode actuelle.
La vidéo Birth of Art met en scène des lignes verticales claires, qui défilent en un mouvement vertical constant, pour finir par créer un espace doué de profondeur et se muer en bourgeons monochromes. Puis, sur une musique pour orgue néo-classique composée par Michael VECCHIO, des formes oblongues lisses et chromées s'élèvent vers le haut de l'écran, pour se transformer progressivement en fleurs tropicales colorées et épanouies. Cette ascension prend alors l'allure d'une élévation spirituelle et poétique, et met en place une réflexion sur le processus continu inhérent à tout acte créatif.

'Black on White and White on Black (The Fiction of an Isolated Object) [('Noir sur blanc et blanc sur noir (La fiction d'un objet isolé)] et 'Blue and Black on White' (Bleu et noir sur blanc) visent à l'état des tableaux minimals. Un courant des lignes s'evolue tout en puisant d'une gamme des couleurs limitée : blanc, bleu et noir. Chaque ligne symbolise à la fois l'innocence et la solitude.

Né en 1970 (Turquie), Haluk Akakçe vit et travaille à New York. Son travail a fait l'objet de nombreuses expositions personnelles, notamment au Centro Nazionale per le Arti Contemporane (Rome), au Platform Contemporary Art Center (Istanbul), au P.S.1 Contemporary Art Center (New York), ou au Kunst-Werke de Berlin. Le New Museum of Contemporary Art (New York), la Biennale de Sao Paulo, le Walker Art Center (Minneapolis), le Stedelijk Museum voor Actuele Kunst (Gand), ou la Biennale d"Istanbul, comptent parmi les lieux lui ayant consacré des expositions collectives.