matcollishaw Mat COLLISHAW

Vernissage d'inauguration le samedi 26 octobre 2002, de 18h à l'aube
Exposition inaugurale du 26 octobre au 14 décembre 2002, du mercredi au samedi, de 14 à 19 heures


Connu principalement pour ses photographies et ses installations vidéo, Mat COLLISHAW élabore des œuvres qui prennent en compte la fascination de la société contemporaine pour le sexe, la violence et la perversion. Utilisant des images préexistantes, crues et provocantes, la plupart du temps diffusées par les médias, l'artiste induit un questionnement sur le décalage entre ces images et le réel, soulignant leur puissance sur notre existence. De fait, le spectateur devient voyeur de sa propre réalité, confronté aux métaphores du refoulé de notre société.

Pour sa première exposition personnelle en France, Mat COLLISHAW présente un ensemble d'œuvres inédites et utilisant des médiums aussi différents que la photographie, la peinture, la vidéo, l'installation et la mosaïque. Les matériaux anciens rencontrent ainsi les nouvelles technologies et les références historiques les thématiques contemporaines.

Ainsi, face à la série Kristallnacht, l'attention du spectateur est immédiatement attirée par le scintillement envoûtant des images noir et blanc. L'effet kaléidoscopique, provoqué par une lumière diffusée derrière les clichés et traversant des lentilles polarisées colorées, captive les sens. Mais, au plus près des photographies, le visiteur réalise qu'il est face à l'abjection de la Nuit de Cristal du 9 novembre 1938 – durant lequel les nazis s'attaquèrent aux biens des juifs allemands, notamment en détruisant les vitrines de leurs magasins.

De même, dans Untitled (Spinning Wheel), l'image qui apparaît à travers les rayons d'un rouet ancien n'est pas celle de la Belle au Bois dormant de notre enfance, mais celle d'une jeune femme s'injectant une dose d'héroïne. Les projections vidéo de Stoned Immaculate ou Ultraviolet Baby, se jouent, d'une façon similaire, de la perception immédiate du spectateur, des stéréotypes liés à l'art, à la mémoire ou au monde publicitaire, dévoilant derrière les artifices et les séductions de l'image, le poids écrasant du réel.

Ainsi en est-il des mosaïques que réalise actuellement l'artiste et dont il présente plusieurs exemples dans son exposition parisienne. Les perles d'argent roulant sur le visage d'une jeune fille décomposé en trente milles tesselles apparaissent finalement comme l'indice de la résistance de la réalité à toute forme d'idéalisation, fût-elle celle de l'art, invoqué ici dans une de ses techniques les plus anciennes et traditionnelles.

En savoir plus sur Mat COLLISHAW

L'exposition de Mat COLLISHAW inaugurait l'ancien espace de Cosmic Galerie. Créée à l'initiative de Claudia CARGNEL, Jean-Yves HARDY et Frédéric BUGADA, cette nouvelle galerie parisienne occupait les 900 m2 d'un hôtel particulier du XVIIème siècle au cœur du Marais.

Cosmic Galerie abrite également une librairie en partenariat avec Ofr et propose un programme d'œuvres vidéo en collaboration avec bdv, Bureau des Vidéos (Stéphanie MOISDON-TREMBLEY et Nicolas TREMBLEY). Parallèlement à l'exposition de Mat COLLISHAW sont présentées la vidéo de l'artiste américain Michael SMITH Famous quotes from Art History, 2002, et celle de l'artiste allemand John BOCK Porzellan Isoschizo Küchentat des Neurodermitischen Brockenfalls im Kaffestrudel und das alles ganz Teuer, 2001.